Skip to content

Focus artiste : KiKo, le môme du street-art

Digne héritier des artistes du street-art, le Français KiKo dessine comme il respire. Passionné par les thématiques de l’enfance, c’est un rêveur empreint d’une certaine nostalgie.

KiKo est un artiste né en 1985 à Martigues, dans les Bouches-du-Rhône. Les couleurs vives de sa Provence natale l’ont toujours profondément inspiré. D’ailleurs, c’est peut-être pour cette raison que l’orange est, depuis toujours, une couleur récurrente dans ses différentes œuvres. Depuis qu’il est gosse, KiKo dessine comme il respire. Sur la terre ferme comme sur son thonier familial — KiKo est le dernier-né d’une famille de marins depuis des générations —, Manuel Fernandez de son vrai nom ne s’est jamais tenu éloigné de ses outils artistiques de prédilection : le fusain et l’encre de chine.

KiKo : un parcours tout tracé entre vie de marin et street-artiste

Dans la vie de KiKo, il y a d’abord eu l’appel de la mer. C’est grâce à elle que l’artiste de Provence a construit son imaginaire alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Puis, en 2017, KiKo quitte son navire de pêche pour se consacrer entièrement à son art. Le pseudonyme qu’il choisit alors n’est autre que le surnom qui lui était donné quand il était môme. Il ne s’en séparera jamais.

Héritier des grandes figures du street-art, KiKo a malgré tout toujours été fasciné par les travaux d’artistes moins contemporains. Ainsi, KiKo a développé une passion pour les œuvres de l’italien Amedeo Modigliani, spécialiste de l’art figuratif rattaché à l’École de Paris. Tout comme son prédécesseur, KiKo semble particulièrement doué pour faire ressentir l’âme du modèle qui est au centre de l’image. Et tout comme Modigliani, KiKo a fait des enfants les héros de ses fresques aux fonds intenses, lesquels, tout innocents qu’ils sont, fuient une réalité lourde et inéluctable.

Les Enfants de KiKo, d’éternels voyageurs qui ont soif de découverte

Au fil du temps, les Enfants de KiKo sont devenus de grands voyageurs. Exposés à Shanghai, Miami ainsi qu’un peu partout en Europe, ils sont les vedettes de salons et d’expositions d’art contemporain d’envergure internationale. Les Mômes de KiKo sont la représentation de tous les états d’âme qui agitent le cœur des enfants : espièglerie, insouciance, mélancolie, rage, tous ont une histoire et des secrets parfois lourds à porter.

À noter que les toiles de KiKo sont facilement distinguables. Comme mentionné plus haut, la couleur orange y est prédominante et les dessins sont généralement réalisés au fusain et aux encres de Chine sur des fonds neutres, très colorés et puissants.

Merci pour votre inscription

Vous allez recevoir un email de confirmation dans un instant. N’oubliez pas de cliquer sur confirmer mon inscription afin de finaliser votre inscription.